Pourquoi

y a-t-il de plus en plus de gens qui font de la course à pied et du jogging ?

Course à pied
Les coureurs à pied envahissent de plus en plus les parcs municipaux, les berges des étangs de loisir, les grandes allées des forêts domaniales... Courir est presque devenu un rituel existentiel. Mais au fait, pourquoi donc courons-nous ?

L'homme qui court...

L'Homme a toujours naturellement couru. À la préhistoire, il courait pour manger ou pour ne pas être mangé ; à l'Antiquité ou au Moyen-Âge, il courait armes en main sur les champs de bataille ; il courait pour transporter rapidement les denrées périssables ou porter prestement les messages ou le courrier ; il courait en compétition sur les stades ou dans les cours des châteaux.

Du footing au running

À partir du XIX siècle, l'être humain se trouve une nouvelle raison de courir : le plaisir ! C'est à cette période qu'apparaît le terme "footing", qui désigne une manière de courir lentement, sans forcer, pour "l'hygiène".

Dans les années 1970, émerge le jogging. Il ne s'agit plus seulement de courir pour entretenir la forme physique mais de courir pour favoriser le développement personnel. Ce concept, né aux Etats-Unis, va faire fureur et ne cesser d'engendrer toujours plus d'adeptes jusqu'à aujourd'hui où il tend à être supplanté par le running, qui vise le dépassement de soi-même par l'endurance.

Quelques chiffres...

Le nombre de pratiquants ne cesse d'augmenter depuis 45 ans ! 20% de la population des pays développés pratiquerait la course à pied. Parmi les adeptes, moins de 2 sur 10 participent à des compétitions et les trois quarts courent seuls, sans volonté de communautarisme, rencontre, ni d'appartenance à un club ; ce qui explique que, paradoxalement à sa popularité, la course à pied ne soit même pas dans la liste des dix sports les plus pratiqués au monde, du moins en ce qui concerne le nombre de licenciés .

courreur
courreuse
envie de courrir

Garder la forme

Les principaux objectifs motivant les pratiquants de la course à pied sont sans surprise relatifs au maintien d'une bonne condition physique globale. Il est vrai que les bienfaits pour la santé retirés d'une pratique régulière sont nombreux :

Solidification du squelette, assouplissement des articulations, maintien durable de la coordination motrice et des réflexes primaires, renforcement de la tonicité musculaire, augmentation du volume pulmonaire, diminution de la masse graisseuse, réduction du diabète, atténuation des risques d'infarctus et prévention de l'hypertension artérielle. On dit aussi que la pratique de la course à pied préviendrait de la difficulté d’érection liée au vieillissement.

De plus, de nombreux métiers, et le nombre ne fait que s'accroisser, se font essentiellement derrière un bureau. La plupart des personnes en âge adulte sont donc en manque d'exercice, avec toutes les difficultés qui en découlent, comme dit précédemment. Il est donc essentiel de pratiquer une activité physique et d'autant plus lorsque l'on travaille à domicile. La course à pied est l'un des sports les moins demandeur en ressources et est vraiment vital pour la santé. Elle se pratique n'importe où et à n'importe quel moment.

Et pour ceux qui disent qu'ils manquent de temps, pourquoi ne pas rentrer du bureau en courant si la distance le permet ? Ou pourquoi ne pas descendre du bus 2 arrêts plus tôt et courrir jusque chez vous ? Et puis, une demi heure par jour c'est largement suffisant pour garder la forme !


Prendre du plaisir

Mise à part pendant les compétitions où l'on a pas trop le temps d'admirer le paysage, la course à pied lente ou à allure modérée permet, tout en imprimant un rythme plus soutenu que la marche, de découvrir des perspectives et panoramas urbains ou ruraux insoupçonnables en voiture, d'apprécier la nature de manière générale, et de profiter pleinement du grand air, notamment par exemple dans les sous-bois ou sur les chantiers côtiers. Certains coureurs à pied "du dimanche' n'hésitent pas à prendre leurs véhicules pour aller courir sur un circuit découverte thématique ( parc de château, réserve animalière, jardin botanique, etc. )

Au-delà des facteurs extérieurs qui procurent du plaisir au joggeur sont toutes les stimulations psychologiques agréables, comme l'excitation et l'euphorie avant la course, la maîtrise jouissive de la "bonne" douleur, la sensation de sérénité pendant la pratique et surtout immédiatement après l'effort.

Ces stimulations psychologiques sont soutenues physiologiquement par une production très accrue d'endorphines. Les endorphines sont par exemple responsables de l'extrême sensation de bien-être ressentie à la suite de l'orgasme sexuel ; ce qui peut expliquer que bon nombre de coureurs à pied et de sportif en général sont accrocs à leur pratique et sont particulièrement irritables quand ils en sont privés !


L'estime de soi

La fierté de se fixer des objectifs, même simplement celui de s'obliger à courir régulièrement, donne une image positive de soi. Être capable de se surpasser pour aller courir même quand on en a pas beaucoup envie caractérise bien souvent le coureur à pied, a fortiori si ce dernier se prépare pour une compétition. Ce dernier ressent aussi une certaine fierté au retour d'un footing ou d'une épreuve qu'il a réussi à accomplir malgré son manque de motivation initiale. Associée à la prestance sportive ( droiture, paroi abdominale ferme, ventre plat ) la capacité de surpassement donne au coureur à pied une allure générale saine qui se reflète favorablement sur l'entourage.


Perdre du poids

Un tiers des pratiquants reconnaissent courir pour perdre du poids ou ne pas en prendre.

Les séances relativement longues de jogging, au delà de 40 minutes, donc bien entendu le running, sont particulièrement propices à favoriser l'élimination de la masse graisseuse. Contrairement à une idée répandue, le coureur à pied ne perd pas que de la sueur. Au bout d'un certain temps d'effort, le corps réclame de l'énergie et s'il n'est pas ravitaillé, il n'a d'autre choix que d'aller la chercher, sous forme de sucre transformé, dans la masse adipeuse, mais aussi dans les muscles. Pour compenser la perte de masse musculaire, il est conseillé de faire un minimum de musculation en parallèle d'une pratique de la course à pied motivée par le désir de perdre du poids.


Entretenir des relations sociales

Bien que la très grande majorité des pratiquants du jogging courent seuls, la course à pied favorise les rencontres. Il n'est pas rare que des personnes se croisant chaque dimanche matin autour d'un étang ou dans les allées d'un bois commencent pas se dire bonjour et finissent par discuter ensemble le jour où ils se retrouvent autour de leur voitures au parking. Parfois, ils se donnent finalement rendez-vous pour courir ensemble la prochaine fois. Dans certains cas même, cela débouche sur des rencontres ou des histoires d’infidélités.

La pratique de la course à pied en club permet aux personnes souffrant de la solitude de côtoyer d'autre gens, d'autant plus s'ils participent ensemble à des compétitions. Bien souvent les licenciés d'un club entretiennent des relations en dehors des temps de pratique effectifs. Ils peuvent se rencontrer pour échanger sur leur programme d'entraînement avant une épreuve, pour parler de leurs résultats ou des prochaines courses à venir. Les déplacements collectifs ( en co-voiturage ou en car de tourisme ) renforcent le sentiment d'appartenance à une communauté solidaire.


La gestion du stress

La pratique de la course à pied est généralement incluse dans les programmes de développement personnel que les grandes entreprises organisent pour améliorer les performances professionnelles de leurs cadres. Cette discipline est connue pour être un puissant régulateur de stress, d'autant plus si elle est pratiquée sans objectif compétitif. De manière générale, les femmes et les hommes ayant des responsabilités décisionnelles s'obligent, malgré un emploi du temps chargé, à courir le plus régulièrement possible. Les grands joueurs d'échec ou de poker courent aussi pour mieux gérer leurs stress lors des compétions.


Conclusion

Bon nombre des vertus soulignées dans cet article pourraient être appliquées à bien d'autres disciplines sportives mais aucune autre est si peu exigeante techniquement et matériellement que la course à pied... Une paire de chaussures, une tenue décontractée et c'est parti !


Actualités

Copyright 2012 - Sitemap